J’ai choisi les couches lavables !


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “Un bébé bio


Novembre 2008


L’idée la dégoûtait au début... mais le souci de la santé de ses enfants, de l’environnement et le prix des couches jetables ont convaincu Annabel, mère de deux enfants, de passer aux couches lavables. Son verdict : c’est beaucoup moins contraignant qu’elle n’imaginait !



Bébévallée : Qu’est-ce qui vous a décidé à passer aux couches lavables ?

 

Annabel : J’ ai découvert l’existence de ces couches en 2005, sur des sites à tendance écologique. Sur le moment, j’étais très étonnée : « Quoi ? Il y a encore des femmes qui lavent les couches ! » Franchement, cela me dégoûtait aussi ! Puis j’ai eu l’occasion de fréquenter des mamans qui avaient opté pour ce système et cela m’a fait évoluer. A l’époque, mon fils était bébé, j’étais effarée par la quantité de couches jetables que j’utilisais, j’avais l’impression de passer mon temps au supermarché pour me réapprovisionner. Et cela représentait aussi un gros budget. J’ai fait pas mal de recherches sur Internet pour en savoir plus et je me suis lancée en septembre 2006, quand Vincent avait 10 mois. Et j’ai été très vite convaincue. 

 

Quels avantages y trouvez vous ? 

 

D’abord, il y a le souci de la santé des enfants. Les couches jetables, pour être aussi absorbantes, contiennent des gels chimiques dont on ne sait pas très bien s’ils ne sont pas nocifs pour la peau. Certains enfants font d’ailleurs des allergies au contact des couches en papier. Je ne voulais donc prendre aucun risque. Ensuite, il y a l’aspect écologique : pour moi, c’est important de faire un geste pour l’environnement en choisissant les couches lavables dont il a été démontré que le bilan écologique est bien meilleur que celui des jetables. D’un point de vue financier, enfin, une couche lavable coûte le prix d’un paquet de couches jetables. Sachant que ces couches s’utilisent plusieurs années, d’un bébé à l’autre, c’est très avantageux. Il y a aussi un marché de l’occasion très actif dans les couches lavables, ce qui permet de revendre son stock si l’on n’est pas convaincue. On ne prend donc pas grand risque à essayer. 

 

N’est-ce pas contraignant ? 

 

Cela dépend ce que l’on appelle contraignant. Certes, c’est un choix qui demande une certaine motivation au départ : on n’est plus dans le directement consommable et jetable, dans le "fast-food des couches" ! Choisir les couches lavables, c’est accepter de faire une machine de plus par enfant et par semaine. Il faut savoir aussi que ces couches, légèrement moins absorbantes que les jetables, doivent être changées plus fréquemment (environ 8 fois/jour pour un bébé) : mais c’est aussi plus sain pour les fesses de l’enfant ! Ces couches sont également plus volumineuses, donc il faut prévoir des vêtements plus amples. Et en vacances, ce n’est pas l’idéal… Personnellement, j’achète des jetables quand je pars dans des endroits dépourvus de sèche-linge. Vous voyez, je ne suis pas une intégriste des couches lavables ! La période la plus difficile est celle précédant la diversification alimentaire, quand le bébé a des selles très liquides : là, il faut faire tremper les couches et les détacher à la main avant de les passer en machine. Cela demande un peu plus de travail. 

 

Et niveau lavage, comment cela se passe ? 

 

C’est vraiment très simple. Je stocke mes couches dans un seau fermé et il n’y a aucune odeur (le seau est même dans la chambre de ma fille). Je lave les couches tous les deux ou trois jours à la machine, à 60°C, avec le reste de mon linge. Quand il y a une selle, je secoue la couche au dessus des toilettes, je la passe rapidement sous le robinet et hop !, en machine aussi. Seules précautions à prendre : il faut renoncer à l’assouplissant qui nuit à l’absorption des couches et diminuer la quantité de lessive (on en utilise d’ailleurs toujours trop) pour garder les couches en bon état. Sinon, il n’est pas nécessaire de laver les couches à part. Pour ma part, j’utilise une lessive bio. J’ai testé les noix de lavage, mais je n’ai pas été vraiment convaincue ! 

 

Il y a-t-il plusieurs types de couches lavables ? Comment s’y retrouver ? 

 

C’est vrai que l’offre est large et les mères parfois un peu perdues au début ! Le choix concerne le tissu utilisé, plus ou moins absorbant (coton, bambou…). Les formes sont nombreuses : couches "tout en un", ou en deux parties (couche absorbante d’un côté + culotte imperméable). Pour les nouveaux nés, il existe aussi un système de langes à lacets super pratique, car ils s’adaptent à la morphologie de l’enfant. C’est ce que j’ai choisi pour ma fille Léonore dès sa naissance, en combinaison avec une culotte de protection en laine (matériau qui a des propriétés thermorégulatrices, imperméables et respirantes). En plus, ces langes sont beaucoup moins chers que les couches lavables préformés (3.5 euros pièce contre 12 à 15 euros), et peuvent durer jusqu’à ce que l’enfant soit propre. Enfin, il existe un grand choix de tissus, de couleurs et de dessins : les couches lavables sont beaucoup plus ludiques que les couches jetables ! Certains sites fournissent toutes les informations nécessaires pour se lancer. http://www.la-ptite-prairie.com/index.php?page=13&lg=1; http://www.grandirautrement.com/numeros/guide/ 

 

Qu’en dit votre entourage ? 

 

Mes proches me trouvent très courageuse ! Moi, je n’ai pas l’impression de l’être : c’est la machine qui lave ! Aujourd’hui, les couches lavables font partie de mon quotidien. Je n’aurais pas l’idée de manger tous les jours dans de la vaisselle en papier, je préfère la porcelaine. C’est pareil pour les couches ! 

 

Quels conseils donneriez vous à celles qui veulent tenter l’expérience ? 

 

Il faut d’abord savoir pourquoi on le fait : la motivation compte dans ce choix. Ensuite, je conseillerais d’acheter ou de louer d’abord des kits d’essai, permettant de se faire une idée du type de couches et des marques que l’on préfère, etc. Ensuite, il faut savoir que le stock de couches nécessaires varie entre 15 et 25 pièces selon qu’on utilise ou non un sèche linge. Dernier conseil peut-être : les plus hésitantes peuvent attendre que leur enfant ait une alimentation diversifiée (et donc des selles plus solides) pour commencer. En conclusion, je dirais que c’est vraiment moins contraignant que je ne l’avais imaginé au départ. Pour moi qui suis mère de deux jeunes enfants et qui travaille, je trouve que c’est tout à fait gérable.

La rédaction de BébéVallée


Retour aux témoignages

Identification
84 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Un bébé bio > J’ai choisi les couches lavables !

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle