Un bébé venu un peu trop tôt ...


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “Reprendre une contraception après bébé


Janvier 2010


Lorraine, alors maman de trois enfants dont le dernier avait 4 mois, s’est rendue compte qu’elle était à nouveau enceinte. Une grossesse imprévue qu’elle considère, avec le recul, comme la bienvenue !



Bébévallée : Racontez nous comment vous avez eu votre dernier enfant ?

 

Lorraine : Au départ, mon mari et moi nous étions mis d’accord pour avoir deux enfants. A la naissance de la deuxième, Sambre, nous avons changé d’appartement, de voiture et nous nous sommes sentis prêts pour un petit troisième. Et quand Cyrian est né, en sortant de la maternité, il m’est apparu comme une évidence que je ne pourrais pas en rester là. Il me semblait qu’il manquait quelqu’un à la maison, oui, qu’il manquait un quatrième enfant. Mon mari, lui, ne voyait pas les choses de la même façon que moi. Nous en avons beaucoup parlé et il s’est laissé convaincre, à condition que le quatrième soit vraiment le dernier ! 

 

Ce quatrième enfant n’était donc pas un accident ? 

 

Si, puisque je suis tombée enceinte alors que Cyrian avait à peine deux mois, mais je ne m’en suis pas aperçue tout de suite. J’en voulais un autre, mais pas si tôt ! Je venais de reprendre mon travail de consultante et m’était battue pour obtenir une mission qui pourrait me faire obtenir, à terme, une promotion. Je n’étais donc pas du tout dans cette perspective d’une nouvelle grossesse immédiate. 

 

Comment expliquez-vous être tombée enceinte ? 

 

Pendant que j’allaitais, je ne prenais pas de moyen contraceptif car les pilules compatibles avec l’allaitement doivent être prises à heures très régulières, et cela ne me convenait pas du tout. Quand on a un nourrisson, les rythmes sont en effet complètement chamboulés, et la régularité n’était pas mon fort ! Même si je savais que l’allaitement ne protégeait pas à coup sûr d’une nouvelle grossesse, je pensais que cela, combiné à une certaine prudence de mon mari ... m’éviterait de tomber enceinte. Eh bien non ! Je reconnais avoir été un peu légère à ce niveau. 

 

Vous avez découvert votre grossesse à quel moment ? 

 

Au bout de huit semaines. C’est tard car j’avais eu mon retour de couches et deux cycles de règles, ce qui, bien sûr, ne m’avait pas alertée sur mon état. En plus, je n’avais aucun symptôme : ni nausées ni seins qui gonflent. Sans doute aussi n’étais je pas très centrée sur moi, déjà très occupée par trois petits, dont un bébé de quelques mois à peine. J’ai fait un test de grossesse, par intuition pure, je me demande encore ce qui m’y a poussée. C’était dans les toilettes du bureau, je m’en souviens très bien.

 

Comment avez-vous réagi quand vous avez su que vous étiez enceinte ? 

 

J’étais contente, même si ce bébé arrivait plus tôt que prévu. Là où j’ai eu plus de mal, c’est au moment de la prise de sang. Mon taux de beta-HCG (les hormones de la grossesse) était si élevé que le médecin du labo m’a prévenue : j’attendais peut-être des jumeaux. Et là, j’ai vraiment eu peur ! Heureusement, ce n’était pas le cas. Ce taux élevé était seulement signe d’une grossesse déjà avancée : huit semaines, en fait. 

 

Comment vit-on une grossesse avec un bébé si petit ? 

 

C’est une sensation très bizarre d’avoir un bébé dans les bras et un bébé dans le ventre. J’avais l’impression d’être encore enceinte du bébé déjà né ! Oui, c’était comme une grossesse ininterrompue : par exemple, je n’ai pas eu le temps de remettre mes vêtements "normaux", j’ai continué à porter mes affaires de grossesse pendant tout le temps. 

 

Quelle a été la réaction de votre mari ? 

 

Bonne, dans la mesure où il avait donné son accord pour un quatrième ! C’est ma fille, en revanche, qui n’a pas trop compris. "Mais pourquoi voulez vous encore un bébé ?", nous a-t-elle demandé quand nous avons annoncé la nouvelle. "Il y en déjà un à la maison !"

 

Avec le recul, comment jugez vous cette période ? 

 

Franchement, c’était épuisant. Nous n’avions le temps que de nous occuper de nos enfants, dormir et travailler... et rien d’autre ! Nous n’avions même plus la force de voir nos amis, je me souviens que je n’arrivais plus à respirer normalement : j’avais toujours la respiration bloquée. J’ai commencé à sortir la tête hors de l’eau quand mon dernier, Garion, a eu 2 ans. Il en a 4 aujourd’hui. Pourtant, j’estime que, même si cela a été dur, cela l’aurait été autant si nous avions attendu un an de plus. Et si nous nous étions donnés plus de temps, les trois petits grandissant, je ne sais pas si nous aurions eu le courage de nous y remettre ! En revanche, une chose est certaine pour moi : je suis comblée avec quatre enfants, pas question d’en avoir un cinquième. 

 

Avez-vous trouvé maintenant une contraception qui vous convient ? 

 

Oui, mais avec difficulté ! Je cherchais un contraceptif auquel on n’a pas besoin de penser : j’ai déjà assez de choses à m’occuper dans ma vie aujourd’hui. J’ai essayé le stérilet, mais ma gynéco m’a perforé l’utérus en me le posant. Cela m’a valu une hémorragie et une opération. J’ai opté aujourd’hui pour l’implant, un petit bâtonnet qu’on insère sous la peau du bras sous anesthésie locale. L’intérêt, c’est qu’on est tranquille pour trois ans ! En revanche, j’ai mis dix mois à m’y habituer. Pendant les premiers mois, je n’avais plus de règles, puis celles-ci sont survenues tous les quinze jours pendant encore quelques mois. Aujourd’hui, mon corps a retrouvé son équilibre et mes cycles sont à peu près réguliers.

La rédaction de BébéVallée


Retour aux témoignages

Identification
46 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Reprendre une contraception après bébé > Un bébé venu un peu trop tôt ...

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle