Quels modes de contraception après l’accouchement ?


Cet article fait partie de notre grand dossier “Reprendre une contraception après bébé


Avant le retour de couches, les moyens de contraception restent limités. A chacune de peser le pour et le contre pour trouver la solution la plus conforme aux attentes du couple.


A quand la première ovulation ?

 

Les ovaires peuvent produire des ovules dès le 25ème jour qui suit l’accouchement (1). Une grossesse est donc possible avant même le retour de couches : c'est-à-dire le retour des règles. Il faut donc prévoir une contraception avant la sortie de la maternité. Une consultation est prévue sur ce point avant votre départ.

 

Et le retour de couches ?

 

Les premières règles consécutives à l’accouchement surviennent environ six à huit semaines après l’accouchement. Chez une femme qui allaite, il faudra la plupart du temps, attendre le sevrage.

 

Quel contraceptif choisir ?

 

Les micro-pilules progestatives : les plus légères

La pilule progestative est celle recommandée après un accouchement. C’est la micro-pilule qui est le plus souvent prescrite en cas d’allaitement. Elle ne contient qu’un progestatif à faible dose. Mais sa prise est quotidienne, doit se faire aux mêmes heures et en continu. A démarrer à partir du dixième jour après l’accouchement.

Avantages

- ne passe pas dans le lait maternel, contrairement aux pilules classiques
- moins d’effets secondaire que les pilules oestro-progestatives (nausées, prise de poids, problèmes veineux).

Inconvénients

- moins efficace que les pilules combinées : 98%
- ne supporte aucun oubli
- occasionne souvent des saignements intermittents et les règles ne sont pas automatiques.
- peut parfois diminuer la sécrétion lactée (1)
- certaines occasionnent une petite sècheresse vaginale (2)
- ne protège en rien contre une grossesse extra-utérine (2)

 

Les spermicides : un classique

C’est un produit chimique qui élimine ou neutralise les spermatozoïdes. Il s’applique au fond du vagin. Il se présente en crème en tube, en dose d’ovules ou d’éponges.

Pour le Gynécologue Anne de Kervasdoué, c’est une bonne méthode de contraception "pour celles qui viennent d’accoucher, surtout si elles allaitent, en attendant une contraception plus sûre après le retour de couches" (2).

Elle conseille de les utiliser à partir du 20ème jour suivant l’accouchement, après l’arrêt des saignements et la cicatrisation du périnée.

Avantages

- favorisent la lubrification : ce qui n’est pas à négliger lors de la reprise des rapports sexuels après l’accouchement

- ne nécessitent pas d’ordonnance
- possèdent un effet antiseptique
- conviennent à toutes les femmes.

Inconvénients

- moindre efficacité : 95-96% (2)
- manque de spontanéité : les ovules doivent être positionnés au fond du vagin environ dix minutes avant le rapport.
- pas de bain ou de douche dans les huit heures qui suivent les rapports sexuels pour ne pas détruire le principe actif du produit (2).
- ne sont pas toxiques pour une sexualité orale, juste un goût un peu chimique.
- à éviter en cas de lésions du col de l’utérus, de mycoses vaginales ou d’infections urinaires (3).

Selon le Docteur Tamborini, les spermicides comme le chlorure de benzalkonium, sont les spermicides préconisés en cas d’allaitement,

Le préservatif masculin : attendu

En latex ou en polyuréthane, ils empêchent le passage des spermatozoïdes dans le vagin.

Avantages

- permet d’attendre le délai nécessaire de 4 semaines pour reprendre sa pilule classique.
- peut bien dépanner en cas d’oubli de la pilule progestative.

Inconvénients

- pas très "glamour" après un accouchement.
- risque de rupture du préservatif
- entre 3 et 14 % d’échec.

On peut augmenter son efficacité avec l’utilisation d’un spermicide qui permet également une meilleure lubrification (1), surtout dans un contexte de sécheresse vaginale ou de périnée encore sensible… Il existe aussi des préservatifs autolubrifiants.

L’implant : plus d’oubli !

C’est un petit bâtonnet souple de 4 cm de long qui diffuse un progestatif. Il s’insère sous la peau de la face interne du bras et dure 3 ans.

Il peut être posé dans les jours qui suivent l’accouchement qu’on allaite ou pas.

Pour le Docteur Martin Winckler (3), l’expérience montre qu’un implant est une des contraceptions les plus confortables après la grossesse, parce qu’elle n’est pas contraignante.

Avantages

- efficacité contraceptive parfaite (2)
- évite la contrainte des comprimés
- bien toléré sur le plan métabolique.

Inconvénients

- sa pose nécessite un entraînement de la part du gynécologue (2)
- son retrait implique une incision avec points de suture
- comme la pilule progestative, il peut entraîner des saignements intermittents.

Le patch : pratique

Pour le Docteur Alain Tamborini, le patch contraceptif peut être utilisé trois à quatre semaines après l’accouchement ou à partir du retour de couches. Il contient une association d’oestrogènes et de progestatifs similaire à celle des pilules combinées. Il n’est pas utilisable en cas d’allaitement.

Avantages

- ne nécessite qu’un geste hebdomadaire, car il est changé une fois par semaine
- très apprécié par celles qui ont des horaires irréguliers ou craignent d’oublier la prise quotidienne de leur pilule.

Inconvénients

- les même que ceux de la pilule combinée, car il contient les mêmes hormones
- il arrive qu’il se décolle (5% des cas)
- il est coûteux par rapport à d’autres moyens de contraception
- des problèmes allergiques locaux peuvent survenir.

(1) "Bien vivre votre grossesse", Dr Anne Théau, Editions Larousse.
(2) "Questions de femmes", Dr Anne de Kervasdoué, éditions Odile Jacob.
(3) "Choisir sa contraception", Dr Martin Winckler, éditions Fleurus.



La rédaction de BébéVallée

Les spermicides existent depuis l’Antiquité !

Quatre siècles avant Jésus-Christ, Aristote conseillait d’utiliser un mélange d’huile de cèdre et d’encens dans de l’huile d’olive. Quant à Cléopâtre, elle confectionnait une pâte vaginale composée de miel, de carbonate de soude et d’excréments de crocodiles séchés. Au 19ème, on utilisait encore des éponges vinaigrées ou imbibées de jus de citron. Il faudra attendre la fin des années 70, pour que les spermicides soient plus largement utilisés comme mode de contraception dans leur composition d’aujourd’hui (*).

(*) "Questions de femmes", Dr Anne de Kervasdoué, éditions Odile Jacob.


Le saviez-vous ?

 


Technorati , , , , ,

 
Favoris:  scoopeo:L’éveil de bébé  fuzz:L’éveil de bébé tapemoi:L’éveil de bébé nuouz:L’éveil de bébé blogmemes:L’éveil de bébé bookeet:L’éveil de bébé pioche:L’éveil de bébé digg:L’éveil de bébé del.icio.us:L’éveil de bébé spurl:L’éveil de bébé wists:L’éveil de bébé simpy:L’éveil de bébé newsvine:L’éveil de bébé blinklist:L’éveil de bébé furl:L’éveil de bébé reddit:L’éveil de bébé fark:L’éveil de bébé blogmarks:L’éveil de bébé Y!:L’éveil de bébé smarking:L’éveil de bébé magnolia:L’éveil de bébé segnalo:L’éveil de bébé
Identification
99 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Reprendre une contraception après bébé > Quels modes de contraception après l’accouchement ?

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle