Une prise en charge des prématurés dès 24 semaines


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “Prématurité : un bébé avant l’heure


Docteur Vassilis Tsatsaris
Obstétricien, Maternité Port-Royal/Saint-Vincent-de-Paul
Membre de la Fondation PremUP


En tant qu’obstétricien, comment anticipez-vous la prématurité ?


La prématurité est un événement difficilement prévisible, surtout quand il s’agit d’une première grossesse. Bien-sûr, il y a des facteurs de risque bien identifiés. Quand il y a des contractions, on peut évaluer les risques en réalisant une échographie pour mesurer la longueur du col et proposer des traitements médicamenteux pour prévenir l’accouchement prématuré et limiter les séquelles du nouveau-né. Quand il s’agit d’une deuxième grossesse, après un accouchement prématuré, on peut proposer un cerclage du col au 4ème mois et un arrêt de travail dès le 5ème mois.

 

Pourquoi observe-t-on une hausse du nombre de prématurés ?


Elle résulte à la fois d’une prise en charge plus précoce de la très grande prématurité et de l’essor de la procréation médicalement assistée qui favorise les grossesses multiples, facteur de prématurité. En France, il n’y a pas d’âge légal minimum pour la réanimation, mais certains centres assurent une prise en charge des prématurés dès 24 semaines.

 

Quelles sont les principales séquelles de la grande prématurité ?


Les systèmes nerveux, respiratoires, immunitaires ne sont pas matures : le nourrisson connaît principalement une détresse respiratoire et des troubles neurosensoriels pouvant aboutir à un handicap moteur ou intellectuel. Par la suite, l’enfant peut avoir des troubles du comportement et rencontrer des difficultés d’adaptation en milieu scolaire, avec des pathologies telles que l’hyperactivité.

 

Quelle est la spécificité de la maternité de Port Royal pour l’accueil des prématurés ?


Nous sommes une maternité de niveau III, dotée d’une unité de réanimation pour les bébés de moins de 32 semaines. Elle est équipée également d’une unité mère/enfant pour favoriser les premiers contacts, tout en permettant une prise en charge médicalisée pour des enfants d’environ 2 kg. Nous sommes également un site pilote en Ile-de-France pour la mise en place d’un programme mondial, initié aux Etats-Unis, et visant à améliorer l’environnement et les soins du prématuré. Il s’agit, par exemple, de réduire les stimulations visuelles, auditives et tactiles : la vue, l’ouïe, le toucher ne sont pas encore adaptés à l’environnement extra-utérin. Mais aussi d’améliorer les soins pour réduire le stress et la douleur et faciliter la proximité avec les parents.

 

Pourquoi avoir créé une fondation pour la prématurité ?


Notre objectif est de mutualiser les efforts de recherche fondamentale et de soins pour prévenir et améliorer la prise en charge de la grande prématurité, mais aussi favoriser les partenariats industriels dans ce domaine. Nous organisons le 17 mai prochain un colloque au Sénat pour sensibiliser la communauté scientifique, mais aussi le grand public.

 

Quels sont vos projets à court terme ?


C’est un projet soutenu par le gouvernement pour constituer un pôle d’excellence afin de lutter contre la grande prématurité. Très concrètement, la maternité de Port-Royal/Saint-Vincent-de-Paul, celle de Créteil et de Robert Debré ont créé un réseau de soins et de recherche commun. Leurs efforts de recherche seront mutualisés, notamment dans le domaine des troubles respiratoires et neurosensoriels. Nous avons également des projets pour mieux appréhender l’environnement maternel sur la prématurité. S’agissant des soins, les patients pourront bénéficier d’un réseau de soin unique et être suivis dans l’une ou l’autre de ces maternités enrichies de leurs échanges de compétences.



La rédaction de BébéVallée

Le système nerveux sensoriel des prématurés est immature

Il est facilement saturé par les stimulations auditives, visuelles et tactiles qu’il reçoit dans un environnement extra-utérin. Des programmes visant à diminuer le stress des prématurés sont actuellement en cours de développement dans un certain nombre de maternités pilotes. L’équipe soignante est formée à de nouvelles méthodes de soins.


Le saviez-vous ?

 


Technorati , , , , , , , , ,

 
Favoris:  scoopeo:L’éveil de bébé  fuzz:L’éveil de bébé tapemoi:L’éveil de bébé nuouz:L’éveil de bébé blogmemes:L’éveil de bébé bookeet:L’éveil de bébé pioche:L’éveil de bébé digg:L’éveil de bébé del.icio.us:L’éveil de bébé spurl:L’éveil de bébé wists:L’éveil de bébé simpy:L’éveil de bébé newsvine:L’éveil de bébé blinklist:L’éveil de bébé furl:L’éveil de bébé reddit:L’éveil de bébé fark:L’éveil de bébé blogmarks:L’éveil de bébé Y!:L’éveil de bébé smarking:L’éveil de bébé magnolia:L’éveil de bébé segnalo:L’éveil de bébé
Identification
98 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Prématurité : un bébé avant l’heure > Une prise en charge des prématurés dès 24 semaines

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle