Deux ans : pourquoi mon enfant s’oppose ?


Cet article fait partie de notre grand dossier “Mon petit dit toujours non


Il n’a que deux ans et il crie haut et fort ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas. Votre enfant est tout simplement en train d’affirmer sa personnalité naissante et c’est une bonne nouvelle !


Un signe de maturation psycho-affective

 

L’opposition de l’enfant traduit une maturation psychoaffective selon le psychiatre et psychanalyste hongrois René Spitz (1887-1974). Pour la structuration psychique de l’enfant, s’il est important que ses parents fixent des limites, il est tout aussi important que l’enfant tente de s’y opposer et qu’il revendique la légitimité de ses désirs (1). Quand il dit "non", il ne fait que s’identifier à ses censeurs : ils disent "non", mais moi aussi je peux dire "non".

Ce qu’il apprend durant cette "première adolescence", selon le Docteur Dodson, éducateur et psychologue américain (2), c’est l’identité de soi et de sa personnalité, en même temps qu’il doit apprendre à se conformer à ce que la société attend de lui : ses parents, la crèche, la nounou…

Pour la pédopsychiatre française Gisèle George (3), l’opposition est un comportement auquel les parents seront confrontés tout au long du développement de l’enfant. A chaque étape, il doit apprendre de nouvelles stratégies, prendre de nouvelles responsabilités et accéder à plus d’autonomie. Cela ne se fait pas sans difficultés psychologiques, ce que l’enfant peut exprimer par une attitude de refus et d’opposition.

 

Dur, dur d’être parents…

 

Bien des parents sont surpris par le changement de comportement de leur enfant qui était "un bébé très tranquille". Surtout, ils doivent apprendre à donner une discipline à leur enfant, sans avoir peur de perdre son affection. Selon le pédiatre français Aldo Naouri (4), c’est l’envie de plaire à ses enfants qui mine souvent l’exercice de leur autorité.

Cela implique d’avoir une réelle confiance en soi et de ne pas douter de la pertinence de son éducation. Pour le pédiatre, "ce qui pour l’enfant fonde l’autorité de son parent c’est ce qu’il perçoit de la détermination de ce dernier". Il s’agit surtout de lui faire renoncer à sa toute puissance infantile. Selon le médecin, plus les parents tardent à intervenir, plus ils ancrent l’enfant dans une croyance erronée.

 

L’absence de limites génère de l’angoisse

 

Pour le pédiatre américain T. Berry Brazelton (5), les refus et les demandes sont le signe d’un réel besoin de limites. Selon lui, si ces dernières ne sont pas posées, l’enfant manifestera son angoisse : il sera davantage agité et ses provocations ne cesseront d’augmenter. Ce sont ces limites qui lui donneront le sentiment d’être aimé.

 

De la souplesse

 

Le docteur Dodson conseille néanmoins de rester assez souple dans ses principes et dans les limites fixées. Pour lui, "les règles fixes sont inapplicables à cet âge plein de sentiments et d’élans contradictoires" et c’est une erreur d’être trop strict, par exemple, sur la manière de s’habiller, l’heure du bain. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faille changer les règles pour qu’elles conviennent à l’enfant.



(1) « ABC de la psychologie de l’enfant », Corinne Morel, éditions Grancher.
(2) « Le père et son enfant », Docteur Fitzhugh Dodson, éditions Marabout.
(3) « Mon enfant s’oppose », Gisèle George, éditions Odile Jacob.
(4) « Eduquer ses enfants », Aldo Naouri, éditions Odile Jacob.
(5) « Ecoutez votre enfant », T. Berry Brazelton, éditions Payot.



La rédaction de BébéVallée

La fessée condamnée par l’ONU

Depuis 2000, un certain nombre d’organisations internationales ont condamné la fessée. La dernière en date est l’ONU en 2006 qui engageait tous les États à interdire, quel que soit le contexte, toutes les formes de violence à l'encontre des enfants, y compris tous les châtiments corporels, et ce, avant la fin de l’année 2009. Seuls 23 des 192 pays membres, dont 18 européens l’ont déjà interdit comme la Suède, la Finlande, la Norvège, l’Allemagne, l’Autriche la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie.


Le saviez-vous ?

 


Technorati , , ,

 
Favoris:  scoopeo:L’éveil de bébé  fuzz:L’éveil de bébé tapemoi:L’éveil de bébé nuouz:L’éveil de bébé blogmemes:L’éveil de bébé bookeet:L’éveil de bébé pioche:L’éveil de bébé digg:L’éveil de bébé del.icio.us:L’éveil de bébé spurl:L’éveil de bébé wists:L’éveil de bébé simpy:L’éveil de bébé newsvine:L’éveil de bébé blinklist:L’éveil de bébé furl:L’éveil de bébé reddit:L’éveil de bébé fark:L’éveil de bébé blogmarks:L’éveil de bébé Y!:L’éveil de bébé smarking:L’éveil de bébé magnolia:L’éveil de bébé segnalo:L’éveil de bébé
Identification
116 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Mon petit dit toujours non > Deux ans : pourquoi mon enfant s’oppose ?

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle