De 6 à 12 mois : des besoins énergétiques à satisfaire


Cet article fait partie de notre grand dossier “Les besoins nutritionnels de bébé


Après six mois, le lait ne suffit plus à satisfaire les besoins nutritionnels de bébé. La diversification alimentaire s’impose pour faire face notamment à sa croissance rapide et à son activité physique : c’est un bébé qui gambade de plus en plus...


Au cours des phases de croissance rapide - les trois premières années et la puberté - les besoins énergétiques de l’enfant sont très élevés. A six mois, il a besoin d’un apport minimum de 700 Kcal par jour. Les calories lui sont apportées dans l'alimentation par les glucides, les protides et les lipides. C’est la transformation des aliments au cours de la digestion qui va fournir l'énergie nécessaire aux cellules pour se multiplier.

 

Les glucides : de l’énergie pour bouger

 

Après six mois, les besoins en glucides deviennent idéalement majoritaires pour représenter 50 à 55% de l’apport calorique, rejoignant ainsi les proportions des plus grands.
Ce sont des fournisseurs d’énergie indispensables au fonctionnement de l’organisme et, notamment, du cerveau et des muscles.
- Les glucides ou sucres simples ; ils se digèrent rapidement : les fruits (le fructose), le lait ou les produits laitiers (lactose), le sucre et les bonbons (la saccharose).
- Les glucides ou les sucres complexes ; ils se digèrent plus lentement : les céréales (pain, pâtes, pomme de terre, riz, blé) et les légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots rouges …).

 

Des protides : à consommer avec modération

 

Les apports en protides nécessaires sont proportionnellement inférieurs à ceux de l’adulte : ils doivent représenter 12% à 15% de l’apport calorique contre 30% pour l’adulte.
Ce sont eux qui interviennent dans la construction et la réparation des cellules de l’organisme et favorisent la croissance musculaire de l’enfant.
- Les protéines d’origine animale : viande, poisson, œufs et produits laitiers (lait, yaourt, fromage). Ce sont les plus riches en acides aminés. Pour cette raison, il est souhaitable que la moitié des protéines de l'alimentation soient des protéines animales. 
- Les protéines végétales : céréales (blé, riz, pâtes ...) et les légumineuses (lentilles, pois cassés ….).
Il vaut mieux suivre les quantités recommandées par les pédiatres ou les nutritionnistes : trop de protéines favoriseraient l’obésité. A six mois, bébé n’a pas besoin de plus de deux cuillères à café de viande ou de poisson par jour : soit 10 grammes. Au delà de neuf mois, il a besoin de 20 grammes par jour (4 cuillères à café de viande ou de poisson).

 

Les lipides, riches en calories

 

Côté lipides, les besoins sont, en revanche, quasiment identiques à ceux des adultes : 30-35% des apports caloriques sont fournis de préférence par les lipides.
Ce sont les nutriments les plus riches en calories. Ils sont indispensables à la construction des membranes des cellules et du tissu nerveux. 
- Les lipides d’origine végétale : toutes les huiles (olive, colza, arachide, etc…). Ce sont des acides gras insaturés. 

- Les lipides d’origine animale : ils proviennent des viandes, poissons, des œufs, des produits laitiers non allégés, ainsi que de leurs dérivés : beurre et crème fraîche.
L’huile de colza a aujourd’hui le vent en poupe. Le beurre est accusé d’être riche en cholestérol et en acides gras saturés. Mais c’est aussi le plus digeste de tous les corps gras et rien ne remplacera le bon petit morceau de beurre qui viendra se fondre dans la purée préparée avec amour par Maman ! C’est le beurre extra-fin qu’il faut choisir pour les bébés.

 

L’eau, nutriment de vie

 

L’eau est à la base même de la pyramide alimentaire. Les besoins hydriques du nourrisson sont proportionnellement beaucoup plus élevés que ceux de l'adulte. Les bébés sont sujets à une déshydratation plus rapide. Il faut veiller à leur donner régulièrement de l’eau avec de la solution de réhydratation, surtout quand il fait chaud. Pendant les repas et même pendant la journée, il est conseillé de ne donner aux enfants que de l’eau. C’est la boisson qui étanche le mieux la soif. L’eau du robinet n’est pas conseillée pour les bébés de moins de six mois. Si vous n’optez pas pour l’eau du robinet, choisissez une eau faiblement minéralisée. L’étiquette mentionne toujours si l’eau convient aux nourrissons.

 

Les minéraux et oligo-éléments dopent la croissance

 

Parmi les minéraux les plus essentiels pour bébé, il y a le calcium. Les besoins en calcium sont nécessaires à la croissance osseuse et à une bonne dentition. Sans les produits laitiers, les besoins en calcium ne seraient pas couverts. Ils sont estimés à 800 mg/j, soit un apport en lait ou produit laitiers de 500 à 750 ml/j chez le nourrisson jusqu’à 1 an.
Parmi les minéraux, on trouve également le sodium. Si le sel est essentiel au bon fonctionnement des muscles et du cœur, il est recommandé d’en faire un usage modéré ! Le meilleur sel pour bébé est le sel iodé, l’iode favorisant l’équilibre du métabolisme. Mais il a également une mauvaise image : l’excès de sel favoriserait l’hypertension artérielle. Par précaution, il est recommandé de limiter les apports en sel chez l’enfant. Surtout, ses reins ne sont pas encore matures pour éliminer de grandes quantités de sel.
S’agissant des oligo-éléments, c’est le fer qui est le plus précieux au cours de la première année de l’enfant et particulièrement entre six et douze mois. C’est un constituant essentiel des globules rouges. Les carences en fer, fréquentes chez l’enfant de dix mois, contribueraient à baisser les défenses immunitaires de l’enfant. A plus de six mois, des apports de 8 à 10 mg/j sont nécessaires quotidiennement.
On distingue le fer non héminique (lait, végétaux, oeufs), du fer héminique (viande, poisson) ce dernier étant mieux absorbé par l’organisme. On trouve également du fer dans le lait 2ème âge et le lait de croissance en quantité plus importante que dans le lait de vache. Il est important de prévenir les carences en fer souvent dues à un abandon trop précoce du lait 2ème âge, puis du lait de croissance au profit du lait de vache.

 

Un bébé vitaminé

 

L’apport vitaminique est, en général, suffisant si l’enfant a une alimentation équilibrée. Mais des carences sont parfois observées par les médecins pour la vitamine D. C’est la raison pour laquelle des suppléments en vitamines D sont administrés à l’enfant dès sa naissance. C’est la vitamine qui aide à l’assimilation du calcium. Elle favorise également l’absorption intestinale. On la trouve notamment dans les laits maternels et infantiles, puis dans les poissons gras, les produits laitiers et les œufs.
Quant à la vitamine C, elle est importante pour la formation des os, des vaisseaux sanguins, la résistance aux infections. Elle favorise également l'absorption du fer.

 

 

Ce document est extrait du livre "Mon bébé mange bien de 0 à 1 an"
Auteur : Sylvie GRAVIER
Edition Ideo



La rédaction de BébéVallée

Les laits d’animaux ou végétaux peuvent générer des carences

En cas d’intolérance au lait de vache, on peut être aussi tenté par d’autres laits d’animaux ou les laits végétaux. Cela ne peut pas se faire sans contrôle médical, car ils ne contiennent pas les mêmes éléments nutritifs que le lait de vache et sont susceptibles de générer des carences.
Le lait de chèvre comprend, par exemple, moins de fer, d’acide folique et de vitamine B, en revanche il est plus digeste que le lait de vache. Même réponse pour le jus d’amandes, qui nécessite des compléments en glucides, calcium et vitamine D. C’est le lait d’ânesse et le lait de jument qui sont les plus proches par leur composition du lait féminin, bien qu’elles ne soient pas équivalentes.
Ces laits peuvent également provoquer des allergies. Si la protéine responsable est la caséine, le bébé risque de ne pas tolérer les autres laits d’animaux. Le principe est le même pour les jus végétaux : les céréales (soja, riz) ou les oléagineux (amandes) pouvant être également responsables d’allergies.


Le saviez-vous ?

 


Technorati , ,

 
Favoris:  scoopeo:L’éveil de bébé  fuzz:L’éveil de bébé tapemoi:L’éveil de bébé nuouz:L’éveil de bébé blogmemes:L’éveil de bébé bookeet:L’éveil de bébé pioche:L’éveil de bébé digg:L’éveil de bébé del.icio.us:L’éveil de bébé spurl:L’éveil de bébé wists:L’éveil de bébé simpy:L’éveil de bébé newsvine:L’éveil de bébé blinklist:L’éveil de bébé furl:L’éveil de bébé reddit:L’éveil de bébé fark:L’éveil de bébé blogmarks:L’éveil de bébé Y!:L’éveil de bébé smarking:L’éveil de bébé magnolia:L’éveil de bébé segnalo:L’éveil de bébé
Identification
72 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Les besoins nutritionnels de bébé > De 6 à 12 mois : des besoins énergétiques à satisfaire

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle