La garde partagée


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “Faire garder bébé : les modes de garde


Mars 2008


Consultante et formatrice, Valentine a fait pour son premier bébé, Fantine, le choix de la garde partagée. Une solution qui lui convient bien, à condition de se montrer assez souple au quotidien.



Bébévallée : Pourquoi avez-vous choisi la garde partagée ?

Valentine : J’ai demandé une place en crèche que je n’ai pas obtenue. L’idée de partager une nounou me plaisait à la fois pour des considérations financières (on partage aussi les frais de garde) mais aussi pour l’équilibre de ma fille. Je ne souhaitais pas qu’elle soit gardée seule.

 

Avez-vous cherché d’abord l’autre famille ou la nounou ?

 

Un mois avant mon accouchement, j’ai commencé par m’inscrire sur un site Internet dont j’avais entendu parler par une amie : bebe-nounou.com. J’y ai d’abord cherché une famille habitant près de chez moi, dans le centre de Paris. J’en ai trouvé trois et j’ai rencontré deux d’entre elles. Nous avons eu un bon contact avec un couple et nous avons décidé de chercher ensemble la nounou.

 

Sur quoi avez-vous dû vous mettre d’accord avec les autres parents ?

 

Nous avons défini ensemble les critères de qualité et d’expérience pour la personne à embaucher et je me suis fiée à leur expérience, car ils avaient déjà employé des nounous et ils savaient exactement le type de personne qu’ils cherchaient. Personnellement, je n’avais d’idées très précises, puisque je n’avais pas encore accouché. J’ai accepté aussi leurs contraintes : eux souhaitaient que la garde se déroule à temps plein chez eux (alors qu’elle doit normalement se dérouler à temps égal dans les deux familles) et voulaient aussi libérer la nounou deux matinées par semaine, ce qui permettait de prolonger son temps de travail le soir. Comme je suis travailleur indépendant, c’était possible pour moi de garder Fantine deux matinées par semaine. Et cela m’arrangeait aussi de pouvoir la confier plus tard le soir.

 

Comment avez-vous trouvé votre nounou ?

 

Cela n’a pas été évident : nous avons rencontré de nombreuses filles sans papier, sans références ou parlant très mal le français : des critères rédhibitoires pour nous. C’est l’autre famille qui a fini par retenir deux candidatures, fin août. Eux penchaient pour la personne que nous avons finalement recrutée. Ils avaient un bon contact avec elle, et là encore, je leur ai fait confiance. Ce qui m’a convaincue, c’est qu’elle avait de bonnes références.

 

Comment cela se passe une garde partagée au quotidien ?

 

J’accompagne ma fille le matin dans l’autre famille : je vois que les filles sont contentes de se retrouver, c’est vraiment agréable. La nounou gère donc trois petites filles, dont une qui va à l’école. Elle les fait déjeuner, les amène au parc, leur donne le bain le soir. Le soir, je vais la chercher, je discute un peu avec la nounou pour savoir si la journée s’est bien passée. Chaque famille a un « cahier de liaison » dans lequel la nounou consigne ce qui s’est passé chaque jour, ce qu’il faut apporter, etc. Par exemple, je suis chargée de fournir les couches et les repas de ma fille.

 

Vos rapports avec l’autre famille sont-ils bons ?

 

Globalement oui, cela se passe bien. Nous avons fait des études similaires. Il y a entre nous une proximité de pensée et de style de vie. Cela n’exclut pas certaines incompréhensions qui, même si elles concernent des sujets mineurs, peuvent prendre des proportions importantes si on n’y fait pas attention. Cela nous est arrivé une fois, et la nounou s’est trouvée dans une position très inconfortable pour elle. Pour que tout se passe bien, il faut donc être rigoureux dans l’organisation matérielle et favoriser, autant que possible, la motivation et la bonne humeur de la nounou en gardant ses petites frustrations pour soi !

 

Quels conseils donneriez vous sur la garde partagée ?

 

Je trouve que c’est un système qui a beaucoup d’avantages : c’est moins coûteux qu’une garde individuelle et c’est bénéfique pour la socialisation d’un premier enfant. L’important, d’après mon expérience, est de communiquer le plus possible en direct avec l’autre famille, même si, légalement, rien ne vous y oblige. Il est important de se mettre d’accord sur le maximum de choses avec elle, et de se parler à la moindre anicroche. Il ne faut surtout pas utiliser la nounou comme fusible dans cette relation à trois.

 


Propos recueillis par Marie-Pierre Noguès-Ledru

La rédaction de BébéVallée


En France, un tiers des parents ont recours aux modes de garde collectifs.

Durant leur temps de travail, la moitié des parents utilisent régulièrement les services de garde rémunérés pour leurs jeunes enfants(1) : garde individualisée (assistante maternelle, nourrice, garde d'enfants à domicile...) pour les deux tiers, garde collective (crèche, garderie, centre d'accueil) pour le tiers restant, Insee avril 2007.

(1) Statistiques relatives aux enfants de moins de six ans.


Le saviez-vous ?

 

Retour aux témoignages

Identification
86 connectés Identifiants perdu ?
À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle