Découvrir le monde avec ses enfants


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “Bébé en vacances


Juillet 2008


Charles a toujours adoré voyager. La naissance de ses deux garçons ne l’a pas freiné dans sa passion. Après de nombreux pays d’Europe et le Japon, il a plein de projets lointains dans sa besace.



BébéVallée : Qu’est-ce qui vous a décidé à voyager avec vos enfants ?

 

Charles : C’est la lecture d’un livre, « Partir en hiver », d’un auteur suédois, Göran Tunström, qui racontait sa découverte de l’Inde avec ses enfants. Cela un provoqué un déclic chez moi et j’ai réalisé qu’on n’était pas obligé de renoncer à ses passions, pour moi les voyages, parce qu’on devenait parent. Je n’avais pas encore d’enfant à cette époque, mais j’ai, depuis, toujours conservé cette volonté farouche de voyager avec mon premier fils, puis mon deuxième, même si les voyages avec eux sont un peu différents de ce que j’entreprenais avant leur naissance. Ma femme et moi avons envie de leur donner la « geste » du voyage, l’habitude de l’itinérance.

 

Comment s’est passé le premier voyage ?

 

Nous sommes partis en Irlande quand Nicolas avait 5 mois. J’en garde un souvenir très fort : nous avions emporté un vieux landau d’un autre âge, avec de grosses roues en fer… Quelle galère pour le débarquer du petit bateau qui nous avait conduit sur les îles d’Aran, battues par les vents ! Le séjour s’est bien passé, bien que nous soyons partis complètement à l’aventure, sans réserver de chambre d’hôtel, comme nous l’avons toujours fait. La seule galère, c’est que les petits pots irlandais étant vraiment mauvais, nous avons dû nous débrouiller pour lui préparer d’autres aliments que nous faisions cuire comme nous pouvions dans les gîtes… Globalement, on ne peut pas dire que nous nous soyons vraiment reposés !

 

Où êtes vous partis en famille ?

 

En Irlande, donc, puis en Grèce, en Finlande, au Japon avec Nicolas. Après la naissance de Benjamin, nous sommes partis au Danemark, en Andalousie, en Crète, à Madère… et j’en oublie peut-être !

 

Quels sont les critères de choix des pays où vous emmenez vos fils ?

 

Le seul critère, c’est de trouver sur place un système de santé de qualité et facilement accessible. Pas question pour l’instant de partir au fin fond de l’Inde ou en Ouzbekistan, ce qui est mon rêve ! Tant qu’ils n’avaient pas 4 ans, nous restions en Europe. Nous sommes allés au Japon quand Nicolas a eu 4 ans. Maintenant que Benjamin, le cadet, a atteint ce cap, nous allons pouvoir envisager de repartir au long cours.

 

Prenez vous des précautions particulières ?

 

D’abord, nous partons avec une trousse de médicaments bien remplie. Nous avons eu des galères de santé à chaque voyage (bronchiolite, gastro, infection urinaire, etc.), donc nous sommes plutôt rôdés sur cet aspect. Ensuite, nous avons toujours un sac à dos rempli de jouets et de coloriages, pour les occuper pendant les repas au restau, toujours trop longs pour les enfants. Nous emportons aussi de l’eau et des gâteaux, pour prévenir les coups de pompe et aussi des bonbons, à ne donner qu’en cas de crise !


Nous avons aussi pour habitude de ne pas changer d’endroit tous les jours, pour prendre nos marques dans un lieu mais aussi pour ne pas s’épuiser à faire, défaire et transporter les valises en permanence, au risque d’oublier le doudou coincé derrière le lit… Nous essayons aussi de louer une voiture sur place, pour ne pas dépendre des transports en commun. Dernier point : nous évitons de les faire veiller tard, sinon ils sont trop difficiles à gérer le lendemain.

 

Comment cela se passe sur place ?

 

Nous essayons d’intéresser les enfants au voyage sans pour autant faire des choses spécialement pour eux, comme aller dans les parcs d’attraction, ce qui n’est pas trop notre habitude. Comme je suis journaliste, j’invite les enfants à faire leur carnet de voyage, dans lequel ils dessinent, décrivent ce qu’ils voient, avec leurs phrases. Globalement, nous ne nous demandons pas chaque matin comment nous allons les occuper, ils suivent le rythme, ils sont plutôt cools ! Tout peut être source d’intérêt pour les enfants. Je me souviens d’avoir brodé une histoire haletante devant la statue du Dieu éléphant Ganesh : il faut juste savoir scénariser ce que nous leur proposons.

 

Quel est votre meilleur souvenir ?

 

C’est tout simplement une balade en forêt à Madère, qui a duré beaucoup plus longtemps que prévu. Les enfants ont suivi jusqu’au bout, sans grogner. C’était un moment de grâce, où toute la famille était au diapason.

 

Et le pire ?

 

Ce sont des souvenirs liés à la fatigue physique. Entre autres : la montée de la colline de Delphes par 45°C, avec mon fils en porte-bébé sur le dos qui disait : « Plus vite Papa, plus vite ! » Maintenant cela m’amuse, mais sur le moment, je ne riais pas du tout !

 

Vos projets pour cet été ?

 

Nous ne partons jamais en été, mais plutôt au printemps, à Pâques, car il y a moins de monde et les températures sont plus douces. Pour l’année prochaine, nous sommes tentés par le Viet-Nam et le Brésil, rien n’est encore décidé.

 

La rédaction de BébéVallée


Le soleil a aussi des bienfaits

La lumière du soleil sur la peau répond au besoin de vitamine D nécessaire à une bonne croissance osseuse de l’enfant. Pour lutter contre le rachitisme, il est même indispensable. En été, l’enfant a besoin de 15 à 20 minutes d’exposition pour synthétiser la vitamine D. Mais il est préférable d’éviter une exposition entre 11h et 16 heures.


Le saviez-vous ?

 

Retour aux témoignages

Identification
89 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Bébé en vacances > Découvrir le monde avec ses enfants

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle