L’âge de la curiosité sexuelle


Cet article fait partie de notre grand dossier “Bébé découvre son corps


A trois ans, on devient très curieux des choses de la vie : c’est le moment d’être prêt à répondre aux questions légitimes de son enfant !


Le stade phallique

 

Selon Freud, l’enfant entre dans le stade phallique vers l’âge de 3 ans. Dans ce stade, les zones érogènes investies deviennent les organes génitaux. Cette période se caractérise par une curiosité sexuelle de l’enfant qui pose de plus en plus de questions sur l’origine de la vie et la différence des sexes : d’où viennent les bébés, comment on les fabrique, par où ils naissent…(1)

 

La différence sexuelle

 

Si l’enfant sait bien avant que les hommes et les femmes n’ont pas le même corps, c’est vers 3/4 ans qu’il intègre cette différence. C’est souvent une épreuve pour l’enfant. Selon Freud, le petit garçon craint alors de perdre son pénis et la petite fille souffre de ne pas en avoir.

 

Le touche-pipi

 

Pour le pédiatre Aldo Naouri, l’intérêt que l’enfant porte à son sexe, comme au sexe de l’autre, fut-il le même ou différent, fait partie intégrante de son développement. Il observe que chez les petits, cela se produit à l’occasion du bain et chez les plus grands cela est masqué par le jeu du docteur. Il suggère quand cela arrive de demander aux enfants - sans porter un jugement moral, sans les réprimander - de cesser leur jeux. Il s’agit de poser la limite et de renforcer l’idée du respect de l’intimité (2).

La psychanalyste Christiane Olivier suggère d’éviter quand cela arrive de remettre les enfants dans le même bain. S’agissant du jeu du docteur, elle observe que c’est le signe pour les parents qu’une petite leçon d’anatomie est nécessaire pour répondre à leurs questions légitimes.

 

La masturbation

 

L’observation des enfants montre qu’elle augmente à partir de la 3ème année et se prolonge jusqu’à 6 ans analyse le pédopsychiatre Marcel Rufo (3). C’est une masturbation physiologique qui doit être considérée comme une découverte et une appropriation de son corps : le petit garçon vérifie qu’il est bien un garçon et la fille, une fille. Selon lui "si la masturbation est une étape essentielle dans le développement de l’identité sexuelle, elle doit rester cachée". Il ne s’agit pas de culpabiliser l’enfant, mais de lui faire comprendre qu’il est le propriétaire de son corps et peut l’explorer seul, sans autrui.

Pour Françoise Dolto (4), qui évoquait le stade où l’enfant se touche seul dans son lit, "il est dangereux que l’adulte se mêle de la vie sexuelle de l’enfant pour désapprouver, blâmer ou interdire. Il risque de provoquer un traumatisme qui peut avoir des répercussions sur sa vie sexuelle d’adulte."

Pour Aldo Naouri, c’est la masturbation compulsive, celle qui se fait généralement au vu et au su de tous et de manière très fréquente - qui doit conduire les parents à s’interroger. Selon lui, "si le petit enfant éprouve un tel besoin de se masturber et de sentir ainsi la réalité de son corps, c’est qu’il n’a pas l’impression d’être détaché comme il devrait être du corps de sa mère." Il conseille au père d’intervenir, comme garant de la séparation d’avec la mère, en formulant l’interdit, sans qu’il y ait un besoin d’explication.

Lorsqu’elle est exhibitionniste, observe également Marcel Rufo, la masturbation devient un symptôme. Il suggère aux parents de consulter. Elle est le signe d’un appel majeur pour exprimer un malaise profond. Il donne l’exemple d’une petite fille de cinq qui se masturbe devant ses parents dès qu’ils regardent ensemble la télévision. Selon lui, elle manifeste ainsi son ennui et son besoin d’être stimulée intellectuellement (3).

(1) « ABC de la psychologie de l’enfant », Corinne Morel, éditions Grancher.
(2) « Eduquer ses enfants », Aldo Naouri, éditions Odile Jacob.
(3) « Tout ce que vous ne devriez jamais savoir sur la sexualité de vos enfants », Marcel Rufo, éditions Anne Carrière.
(4) « Les étapes majeures de l’enfance », Françoise Dolto, éditions Gallimard.



La rédaction de BébéVallée

Freud, le révélateur de la sexualité infantile

Dans ses trois essais sur la théorie sexuelle (1905), Freud a choqué son époque en parlant pour la première fois de sexualité infantile. Il a défini trois stades chez l’enfant : le stade oral jusqu’à 1 an, le stade anal jusqu’à 3 ans et le stade phallique, de 3 à 6 ans. Ils correspondent à autant de phases de découverte du corps par le bébé et participent à la construction de son psychisme et de sa personnalité (*).
(*) « Trois essais sur la théorie de la sexualité », Sigmund Freud, éditions Payot.


Le saviez-vous ?

 


Technorati , , ,

 
Favoris:  scoopeo:L’éveil de bébé  fuzz:L’éveil de bébé tapemoi:L’éveil de bébé nuouz:L’éveil de bébé blogmemes:L’éveil de bébé bookeet:L’éveil de bébé pioche:L’éveil de bébé digg:L’éveil de bébé del.icio.us:L’éveil de bébé spurl:L’éveil de bébé wists:L’éveil de bébé simpy:L’éveil de bébé newsvine:L’éveil de bébé blinklist:L’éveil de bébé furl:L’éveil de bébé reddit:L’éveil de bébé fark:L’éveil de bébé blogmarks:L’éveil de bébé Y!:L’éveil de bébé smarking:L’éveil de bébé magnolia:L’éveil de bébé segnalo:L’éveil de bébé
Identification
65 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > Bébé découvre son corps > L’âge de la curiosité sexuelle

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle