Des petites sirènes à l’eau


Ce témoignage fait partie de notre grand dossier “A l’eau bébé !


Juillet 2009


Dès qu’elles ont eu l’âge, Nacéra a inscrit ses jumelles, Melissa et Maeva aux cours de bébés-nageurs. Une manière ludique de désacraliser l’eau, et qui porte encore ses bienfaits aujourd’hui. Elle nous explique comment et pourquoi.



Bébévallée : Depuis quand vos jumelles pataugent-elles dans l’eau ?

 

Nacéra : Dès que je l’ai pu, c’est-à-dire à l’âge de six mois. Plus töt c’était interdit, car elles n’avaient pas toutes les vaccinations requises à l’inscription. Pour les bébés, les cours à la piscine s’appellent "bébé nageur", puis les dénominations évoluent au fur et à mesure que les bébés grandissent : jardin aquatique (2 ans), éveil à la natation (6 ans)… Au final, il s’agit surtout d’un apprentissage à travers diverses activités adaptées à la tranche d’âge.

 

Pourquoi les avoir inscrites à ce cours ?

 

Pour moi c’était très important. A travers cette approche de l’environnement aquatique, je savais que mes filles auraient plus tard confiance dans l’eau, qu’elles n’auraient pas peur. Ces cours servent aussi à les préparer progressivement à la natation, pour qu’elles sachent nager plus tôt. On dit même que le bébé a l’impression d’être dans le liquide amniotique de la mère, puisque la température de l’eau est maintenue à 37 degrés. Les bébés ont l’impression de baigner, de flotter, ils sont tout de suite plus détendus. Les générations précédentes, nous n’avons pas eu la chance de connaître ça et je connais beaucoup d’adultes qui ont peur de l’eau. Je ne voulais pas attendre les classes de primaire pour qu’elles sachent nager. Même si maintenant je trouve qu’elles sont un peu trop confiantes !

 

C’est-à-dire ?

 

Lorsque par la suite j’ai emmené mes filles en vacances, Maeva se jetait dans l’eau sans attendre que je lui mette les brassards. Elle sautait dans le grand bain de la piscine sans aucune appréhension. Combien de fois, je me suis vue, plonger en catastrophe dans le bain et même toute habillée !

 

Comment se déroule une séance ?

 

Une fois par semaine, la séance dure trois quarts d’heure à la première eau du matin. En fait, le vendredi soir, la piscine est vidée, pour que les bébés puissent s’y baigner le samedi matin. De cette façon, l’eau est conforme aux normes de la DDASS : hygiène, PH de l’eau… A 8h30, il fallait donc que nous soyons dans le bassin. Pour ma part, comme la règle était d’un parent par enfant, une amie venait avec moi pour s’occuper d’une de mes jumelles. La première fois, elles étaient un peu crispées, car c’était un environnement qu’elles ne connaissaient pas, puis au fur et à mesure des séances, elles étaient comme des poissons dans l’eau. Naturellement elles mettaient même la tête sous l’eau, en apnée, même si je ne les ai jamais forcées à le faire. Pour moi il était important que ces séances restent ludiques et que ça ne soit pas une contrainte ni pour elles ni pour moi. Dans l’eau, il y a plusieurs matériels mis à disposition : tapis aquatiques, ballons, roues, jeux en plastique…Pour ma part, je prévoyais toujours des couches "swimmer" spécialement conçues pour les baignades. Je me souviens d’une fois, un bébé n’avait pas ce genre de protection, il s’est oublié et du coup nous avons dû évacuer le bassin !

 

Quels bienfaits avez-vous constatés ?

 

Les bébés sont réellement détendus après la séance, affamés et fatigués. Je pense que ça leur demande beaucoup d’efforts et ensuite ils font des longues siestes de trois heures. Ce qui n’était pas pour me déplaire puisque j’en profitais aussi pour me reposer et m’occuper. On sent bien que le bébé se relâche dans l’eau, les mains sont moins crispées, il rigole, il sourit, il a envie de jouer. C’était d’autant plus flagrant avec Maeva qui était une vraie boule d’énergie. Au final, c’est un vrai moment de plaisir et de partage, un instant privilégié entre la mère et l’enfant. Vraiment je ne vois aucune contrainte si ce n’est qu’il faut avoir le courage de se lever tous les samedis matin et même en plein hiver avec le froid, et le risque qu’elles tombent malades. Il faut alors très bien les couvrir. On tire un trait sur les grasses matinées, pour leur plus grand bien quand même !

 

Vous le conseilleriez à des futures mamans ?

 

Bien entendu. D’autant plus qu’à six mois, c’est la seule activité qu’un bébé puisse pratiquer. Et en plus, comme ce sont souvent des cours proposés par la Mairie, les prix sont très abordables car calculés en fonction des revenus. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas !

Propos recueillis par Karima Peyronie

La rédaction de BébéVallée


Retour aux témoignages

Identification
98 connectés Identifiants perdu ?

Vous êtes ici: Accueil de BébéVallée > Autour de Bébé > A l’eau bébé ! > Des petites sirènes à l’eau

À propos | Conditions Générales d'Utilisation | Presse | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter

BébéVallée © Copyright Exagame 2004-2009 - Tous droits réservés

Bébé ValléeForum sur la grossesseDictionnaire des prénomsAlimentation grossesseCalcul grossesseIndex BébéValléeBaby ValleyBebés Valle